Bonjour !

Et déjà Juillet s’achève. Et je suis heureuse de pouvoir partager avec vous mes favoris lectures, films… de ce mois d’été; lectures qui ont d’ailleurs pour les trois quart été adaptés en films.

BRANCHE ET CINE

Le festival Branche et Ciné nous a gâté cette année avec ce thème « Les créatures fantastiques de la forêt », près de chez moi nous avons pu regarder le film « La cabane dans les bois » de Drew Goddard (2012) qui était un mélange entre Cube et Hostel je dirais. Le frisson est renforcé par le cadre de la projection puisque nous sommes en pleine foret et dans la nuit puisque la séance a commencé vers 23h. Et comme je suis un peu maso j’ai voulu y aller en vélo soit 8 kilomètres aller et 8 kilomètres retour, j’ai adoré le retour à 1h du matin à travers les bois c’était vraiment une très belle expérience !

Le festival Branche et Ciné, qu’est ce que c’est ?

Il s’agit comme son nom l’indique d’un festival de cinéma mais dont la projection se déroule en pleine foret ! Organisé par l’O.N.F. en île-de-France, dans les Hauts-de-France ainsi qu’en Normandie, vous pouviez retrouver le programme et lieux de projection sur leur site, vous pouviez aussi réserver votre place afin de vous assurer d’avoir un transat. (Je vous avoue que quand j’ai voulu réserver il n’y avait plus de places, mais j’ai tenté quand même en me disant que au pire je serais sur un plaid par terre et au final nous avons eu des transats donc bonne surprise). Dans certaines villes il y avait des séances également proposées en salles dans le cadre du festival, ce qui est chouette pour les personnes ne pouvant ou ne voulant pas aller en forêt.

Un conseil : COUVREZ-VOUS ! Et quand je dis couvrez-vous c’est pas juste un gilet, prenez un gros pull et une couverture bien chaude car en foret et ce même en été entre 22h30 et 1h du matin les températures descendent fortement, certaines personnes sont parties au bout d’une demi heure de film à cause du froid, donc ça serait dommage de gâcher ce beau moment à cause de ça ! 

  • LECTURES

La couleur du lait 

De Nell Leyshon (2012)

Résumé : En 1831, Mary une fille de ferme de 15 ans est envoyé par son père chez le Pasteur Graham pour travailler comme domestique. Le livre est un récit écrit par Mary, dans lequel elle nous raconte ses joies et ses peines à travers le quotidien de cette nouvelle vie.

Mon retour : Il est très difficile de vous parler de cette lecture sans trop vous en dire… car je l’ai découverte sur un étal en lisant le résumé au dos de la couverture une fois et puis en me lançant j’avais un peu oublié je pense ce qui fait que j’ai vraiment découvert ce récit page après page. C’est une lecture à la fois légère et grave, touchante aussi bien sur la forme que sur le fond. 

La Femme de Martin Guerre

De Janet Lewis (1941)

Résumé : France, XVIème siècle, Martin et Bertrande ont onze ans lorsque leurs familles décident de les marier. Le jeune couple apprend à s’aimer avec les années, ils donnent naissance à un fils mais un jour Martin doit fuir la colère de son père pour quelques temps, en disant à sa femme qu’il serait bientôt de retour. Les jours passent, les semaines, les mois… huit ans plus tard Martin revient finalement. Les villageois, la famille de Martin, tous l’accueillent à bras ouverts mais Bertrande l’observe, l’écoute… elle se dit qu’il a quelque chose de changé, au point de se demander si c’est vraiment lui… 

Ce récit est tiré d’une affaire judiciaire qui s’est déroulé à Toulouse en 1560 sous le nom de « L’affaire Martin Guerre ». Ce fait divers a été relaté par le juge Jean de Coras qui avait instruit l’affaire d’usurpation d’identité à l’époque. Evidemment je ne vous en dis pas plus sans ça je vous dévoilerai la fin de l’histoire.

Mon retour :  Comment ai-je fais pour passer à côté de cette histoire jusqu’à aujourd’hui ? Je me le demande. Mais ça me rassure car cela prouve qu’il y a toujours de super histoires à découvrir ! J’ai adoré lire ce court roman de Janet Lewis. Je ne peux que vous en recommander la lecture.

Pique-nique à Hanging Rock

De Joan Lindsay (1967)

Résumé : Australie, 14 Février 1900. Chaque année Mrs Appleyard, directrice d’un prestigieux pensionnat de jeunes filles, organise un pique-nique à Hanging Rock, un site rocheux (vestiges d’un ancien volcan). Au moment de quitter le pique-nique des jeunes filles manquent à l’appel…

Mon retour : J’ai passé un bon moment. Je pense que ce qui va avoir tendance à décevoir certaines personnes c’est que le résumé pourrait être plus axé sur le fait qu’il s’agit d’une affaire de disparition mystérieuse mais que le livre n’est pas une enquête dans son entièreté mais plutôt ce qui découle de cet événement et l’impact sur les personnes qui y sont touchées de près ou de loin. Ce qui est certain c’est que le roman est plein de mystère et propice à plusieurs hypothèses et interprétations rationnelles et irrationnelles. Ce livre est désormais un classique de la littérature Australienne. Je suis contente de l’avoir lu ! (Ci-dessous dans la partie films et séries je vous parle des adaptations sur le petit et grand écran).

L’Affaire des fées de Cottingley

De Natacha Henry

Résumé :

~ D’après une histoire vraie ~
Été 1917, dans le petit village de Cottingley en Angleterre. Elsie veut devenir photographe. Sa cousine Frances, elle, adore les fées. En rentrant d’une promenade, pour s’amuser, les cousines racontent avoir rencontré des fées au bord du ruisseau… Leurs mères les croient ! Elsie et Frances décident de ne pas en rester là…

Mon retour :
Un travail de narration et de documentation vraiment très chouette. J’ai dévoré ce bouquin en une soirée. Le livre est découpé en deux parties; la partie récit et la partie documents/archives… J’ai beaucoup apprécié pouvoir en apprendre plus sur les suites de cette histoire qui a entre autre fasciné Sir Arthur Conan Doyle. C’est un ouvrage pour petits et grands. Je le garde précieusement car j’aimerais partager cette histoire avec mes enfants car ça fait quand même rêver !

J’ai lu l’affaire des fées à l’Automne 2021 mais je voulais vous en parler car ci-dessous je vous parle de l’adaptation cinéma de cette histoire (et non du livre évidemment puisqu’il a été publié ultérieurement) que j’ai vu ce mois ci, donc je trouvais plus cohérent de faire le lien de cette façon. Je suis en train de lire du même auteur « L’Affaire du cheval qui savait compter » sur le même principe de faits réels romancés et sourcés avec un dossier à la fin. Si je fais un article favoris du mois d’Août je vous en parlerais sûrement !

  • FILMS (adaptations des livres ci-dessus)

Le retour de Martin Guerre

De Daniel Vigne (1982)

Epoque : XVIème siècle

Evidemment après avoir lu le livre, j’ai voulu voir le film de Daniel Vigne avec Gerard Depardieu et Nathalie Baye ! Alors évidemment le film relate la même affaire (la fameuse « affaire Martin Guerre ») mais il y a des variantes avec la version relatée dans le livre de Janet Lewis. Mais cela n’est pas dérangeant puisque ce sont en vérité des interprétations de l’affaire d’un point de vue historique c’est donc même très intéressant de voir des variantes potentielles.

J’ai beaucoup aimé les costumes et la gamme colorée du film et puis Gérard Depardieu et Nathalie Baye sont si beaux… une histoire à découvrir vraiment !

J’aimerais beaucoup voir le documentaire qui a été fait pour les 30 ans du film qui revient sur les lieux du tournage et va à la rencontre des villageois qui s’étaient prêtés au jeu et avaient revêtu les costumes de l’époque pour le tournage en 1982 tout en confrontant leur quotidien de paysans dans le monde actuel. Mais il semble impossible à trouver sur la toile, si vous avez une piste je suis preneuse !

Sommersby

De Jon Amiel (1993)

Epoque : vers 1865-1870

Sommersby est une adaptation américaine du film « Le Retour de Martin Guerre » et non pas une adaptation du livre de Janet Lewis. Nous sommes ici aux Etats-Unis à la fin de guerre de Sécession et notre Martin Guerre s’appelle ici Jack Sommersby (Richard Gere) et notre Bertrande s’appelle Laurel Sommersby (Jodie Foster). Evidemment il y a quelques variantes et c’est à l’américaine donc plus de sentiments, plus de musique ce qui a toujours plus d’effet. Mais la trame est la même. J’ai beaucoup aimé ce film même si ce n’est pas vraiment comparable car pas le même pays, pas la même époque… 

J’ai aimé regardé ces deux adaptations, c’était vraiment très chouette de pouvoir regarder deux versions après ma lecture. J’ai apprécié chaque version : livre et films car cette histoire a été relaté et décortiquée depuis 1560 de plus il s’agit d’une affaire judiciaire donc déjà de base propice à des interprétations et positions diverses. Toujours étant si vous vous voulez vous lancer dans « l’aventure Martin Guerre » n’hésitez pas ! 

Pique-Nique à Hanging Rock

De Peter Weir (1972)

Epoque : 1900

Encore une fois un film tiré directement du livre du même titre qui a d’ailleurs pour le début un scénario calqué sur le livre avec parfois même des dialogues tirés mot pour mot du texte. Comme souvent vous me direz, j’ai préféré le livre au film parce que j’ai imaginé très différemment les décors et aussi parce que j’ai dynamisé le récit bien plus dans ma lecture que dans le film que j’ai trouvé bien plus lent. Je pense que cette lenteur est faite exprès par le réalisateur, pour ajouter à la pesanteur et amplifier la chaleur étouffante de l’Australie et en ça c’était bien joué. N’oublions pas que le film a 50 ans tout de même et que ma version DVD avait un son vraiment horrible. Mais sinon j’ai trouvé intéressant de pouvoir confronter mon regard, mon imagerie à celle de Peter Weir dans le cadre de cette histoire pleine de mystère.

J’ai trouvé l’adaptation série de 2018 en DVD (malheureusement en Blue Ray, ce qui fait que je ne l’ai pas encore regardé. Pas l’équipement pour le lire). Je viendrais donc certainement compléter cette chronique par la suite pour vous livrer mon avis sur cette dernière adaptation !

Le Mystère des Fées

De Charles Sturridge (1997)

Epoque : 1917

Comme je disais plus haut dans les lectures. J’ai lu le livre/dossier à l’Automne 2021 et en rangeant mes livres l’autre jour je prenais en main ce livre et je me disais « il y a forcément un film qui a été tiré de cette histoire », ni une ni deux je me lance dans cette petite enquête et je tombe sur ce film de 1997. Mais comment j’ai pu passer à côté ? C’est tout à fait dans la même que « Le Jardin Secret », « La Petite Princess », « Hook »… enfin vous voyez de quel type de film je veux parler ? Des films pour petits et grands qui font rêver ! En bref un très beau moment, très esthétique avec ce goût anglais qui épice le tout. Je ne vous refait pas le résumé puisque c’est tout simplement le même que celui du livre. Un casting qui ne fait que renforcer mon interrogation quant à pourquoi je n’en ai jamais entendu parler. Bref je vous recommande vivement de vivre l’expérience du livre puis du film surtout à la période de bascule de l’été vers l’automne qui a mon sens se prête parfaitement à cette aventure. Pour ce qui est de comment voir le film, je ne sais pas trop si on peut le trouver sur des plateformes, pour ma part je l’ai trouvé en DVD.

Ragoût de lapin au von rouge

Je terminerais cet épisode des favoris du mois de Juillet avec ma recette du ragoût de lapin ou un plat de saison puisqu’il n’y a pas de saison pour manger un bon ragoût !

RAGOUT DE LAPIN AU VIN ROUGE

-Pour 4 personnes environ-

Préparation et cuisson 3h environ

Ingrédients :

  • Sel
  • Poivre
  • Baies roses
  • Quatre-épices
  • Thym
  • Romarin
  • Laurier 
  • sauge
  • 750 gr de Lapin
  • Ail (3 gousses ou plus)
  • Oignons jaunes (3 ou plus)
  • 75 ml de vinaigre de vin rouge
  • 300 ml de vin rouge
  • 50g de concentré de tomates
  • Huile d’olive
  • Persil pour la finition

1- Parsemez les morceaux de lapin d’un mélange d’épices (sel, poivre, baies, quatre-épices, thym, romarin…)

2- Faites chauffer l’huile d’olive dans un plat avec un couvercle pouvant passer au four. Faites rissoler la viande sur toutes les faces jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées. 

Sortez le lapin et réservez le dans un plat à part.

3- Ajoutez les oignons émincés dans votre plat et laissez les rissoler une quinzaine de minutes jusqu’à ce qu’ils soient caramélisés. Puis ajoutez l’ail en gousses entières que vous aurez juste écrasées avec le plat du couteau, poursuivez la cuisson des oignons une minutes avec l’ail.

4- Versez le vinaigre et le vin dans votre plat et laissez bouillir jusqu’à ce que le liquide ait réduit d’un tiers environ. Ajoutez le concentré de tomates. Salez au besoin puis remettez la viande dans votre plat en ajoutant vos feuilles de laurier et/ou de sauge.

5- Couvrez la cocotte. Préchauffez le four à 150°C (th. 5) et enfournez le plat pour environ 2h

6- Servez avec plain de persil frais et régalez-vous !

Vous pouvez évidemment ajouter quelques légumes évidemment comme des pommes de terre, carottes, champignons…. et vous pouvez suivre exactement la même recette en remplaçant le lapin par du poulet en mettant à cuire à la même température mais seulement pour 1h30 de cuisson au four !

J’espère que cet article aura suscité des envies lectures, aventures, cuisine ! Je vous souhaite un bel été et vous retrouve certainement avant la fin de la saison le mois prochain pour un nouvel article !